La France n'a pas l'intention de récoloniser la Côte d'Ivoire

Publié le par Zogbo

Jeter un regard croisé sur les relations entre la France et l'Afrique en général et la Côte d'Ivoire en particulier. C'est ce qui a suscité la visioconférence organisée hier dans les locaux de la Banque mondiale par l'ONG "Renouveau France-Afrique".

Depuis Paris, Jacques Godfrain Cazenave, ancien député et André Janier, JMK Ahoussou depuis Abidjan, se sont prononcés sur le thème "Quelle nouvelle politique africaine pour la France ?" Les débats, dirigés par Ange Dagaret Dassaut ont été enrichissants. Mais ils ont surtout permis de comprendre comme l'a souligné l'ambassadeur Janier, que "la France n'a nullement l'intention de (re) coloniser la Côte d'Ivoire". Bien au contraire, "nous voulons adapter notre politique aux besoins des Ivoiriens. Les relations entre ces deux pays sont populaires. C'est pourquoi elles sont ancrées dans les racines profondes" a révélé le diplomate français. Après avoir précisé qu'il y a "120.000 Ivoiriens en France". Par conséquent, "les deux pays doivent être des partenaires ( )

ambassadeur.jpg

Et cela m'énerve que la moitié des Ivoiriens considère la France comme un parent" a noté l'intervenant. Non sans avoir révélé auparavant qu'il reçoit une quinzaine de demandes d'aide par jour émanant des Ivoiriens qui veulent que l'ambassade de France les aide dans le financement de certains projets. A ceux-ci, l'ambassadeur de France a fait la précision suivante : "Vous parlez d'égal à égal avec la France et les français. A la faveur de la crise, beaucoup de pays ont fermé leurs ambassades.

Nous disons que c'est quand nos amis sont en difficulté qu'il faut rester". Dans son intervention, André Janier a rappelé pourquoi la France, son pays, ne peut pas apporter à la Côte d'Ivoire son aide à la démocratie comme l'a suggéré Joseph Odjé Tiakoré ancien président du RJR "( ) C'est un sujet sensible. Si nous le faisons on va nous accuser d'ingérence dans la souveraineté de la Côte d'Ivoire" a-t-il répondu. Ajoutant que "petit à petit, la démocratie va s'installer en Côte d'Ivoire".

Commenter cet article